mardi 21 octobre 2008

Vinaigrette à la noix de Grenoble... sur salade de fenouil

La salade en elle-même n'est pas très importante ici. J'y ai mis du fenouil, j'aurais très bien pu y mettre du céleri; j'y ai mis des oranges, ça aurait pu être du pamplemousse, ou de la mangue... Non, dans ce cas-ci, ce n'est pas la salade qui fait la salade, c'est la vinaigrette! Elle est crémeuse, pas trop grasse, rapide à faire et elle accompagne à merveille les salades qui mélangent fruits et légumes. Et s'il faut d'autres raisons pour l'essayer, on peut ajouter que les noix de Grenoble sont riches en oméga-3, en anti-oxydants et en phytostérols qui font baisser le taux de mauvais cholestérol sanguin (plus d'information ici).

Vinaigrette à la noix de Grenoble
(donne environ 3/4 de tasse (125 ml) de vinaigrette)
  • 1/2 tasse (125 ml) de noix de Grenoble rincées (ou trempées 1 heure si on a le temps)
  • le jus d'une orange
  • 2 cuillerées à thé (10 ml) de miso (le mien est pâle et très doux. Couper de moitié si on a un miso foncé)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) d'huile d'olive
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) d'huile de noix (optionnel)
  • quelques coups de moulin à poivre
  • une pincée de sel si nécessaire

Passer tous les ingrédients au mini-hachoir ou au robot avec la lame en "S". Ne pas laisser tourner trop longtemps pour garder un peu la texture des noix de Grenoble. Rectifier les assaisonnements.

Salade de fenouil

  • 1 bulbe de fenouil tranché mince (j'ai pris la mandoline)
  • 2-3 carottes râpées ou coupées en fine julienne à la mandoline
  • 2 oranges en suprêmes
  • 1 poignée de noix de Grenoble
  • 1 poignée de dattes coupées en morceaux

Mélanger les ingrédients de la salade et servir généreusement arrosé de vinaigrette à la noix de Grenoble.

mercredi 15 octobre 2008

Tartelettes sucrées salées à la courge

On pense rarement à manger la courge d'hiver crue. Pourtant, elle est très bonne râpée en salade ou en bâtonnets avec une trempette. Avec un peu d'audace et d'imagination, on peut trouver de bons petits plats pour présenter la courge toute crue... tout l'hiver! Parce que c'est une de ses grandes qualités, à la courge, de se conserver longtemps. C'est bien utile lorsqu'on aspire au "locavorisme" dans un pays froid comme le Québec. Faisons provisions de courges, rutabagas, betteraves, carottes et choux pendant qu'il y en a encore des locaux sur les étalages.
Pour cette recette, j'ai choisi la courge "melonette jaspée de vendée" à cause de sa saveur très douce. Parfait pour jouer le rôle de croûte dans mes petites tartelettes. Toutefois, une courge à saveur plus prononcée, comme la "butternut" ou le potimarron par exemple, aurait très bien fait l'affaire.
Évidemment, on pourrait simplement faire des canapés, tartiner la garniture sur de belles tranches de courges, mais j'ai eu envie de jouer au jeu de Lory du blog Épices-moi qui demande des recettes biscuits, muffins, tartelettes ou petits gâteaux salés et épicés. Alors, Lory, voici mes tartelettes sucrépices!
Tartelettes sucrées salées à la courge
(rendement: 6 tartelettes)
  • une belle courge d'hiver
  • 1/2 tasse (125 ml) de noix de Grenoble
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de nectar d'agave
  • 1/4 de cuillerée à thé (1,2 ml) de cannelle
  • 1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de shoyu (ou tamari)
  • 1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de poudre de curry
  • cayenne au goût
  • sel au besoin
  • graines de nigelle pour garnir (optionnelles, mais tellement délicieuses!)
Pour la garniture, mettre dans un robot ou mini-hachoir les noix de Grenoble, le nectar d'agave, la cannelle, le shoyu, le curry et laisser tourner quelques secondes jusqu'à de que les noix soient hachées finement et que le mélange commence à former une boule dans le robot. Goûter et ajouter du sel et de la cayenne si nécessaire.
Pour faire les tartelettes, il faut 2 emporte-pièces ronds, dont l'un est légèrement plus petit que l'autre (j'ai utilisé un emporte-pièce de 7 cm et un de 3 cm). Il faut aussi du temps, de la patience et un couteau bien aiguisé :). S'il vous manque un de ces éléments, je recommande d'opter pour la formule canapé. Des tranches de courge d'environ un demi centimètre d'épaisseur, taillés à l'emporte-pièce si on le désire, et tartinés du mélange aux noix de Grenoble. Décorés de graines de nigelle, de graines de citrouille ou d'une demi-noix de Grenoble, ça donne un canapé original, croquant, sucré-salé-épicé.
Si on fait les tartelettes, il faut faire des tranches de courge (0,5 cm d'épaisseur) assez grandes pour être ensuite taillées avec le plus grand des 2 emporte-pièces. Pour 6 tartelettes, il faut 12 cercles découpés avec le grand emporte-pièce. Évider le centre de 6 de ces cercles avec le plus petit emporte-pièce. Il ne reste qu'à placer un cercle évidé sur un cercle complet pour obtenir une petite tartelette, prête à être remplie avec la garniture aux noix de Grenoble et décorée au goût.

samedi 11 octobre 2008

Petits matins verts

Le vert revient souvent sur notre table...même le matin! Voici la version du "smoothie" vert que je fais le plus souvent. Il est simple à réaliser, pas d'ingrédients compliqués, bourré de vitamines et sa saveur douce plaît même aux plus petits à la maison.
J'en offre donc un grand verre à Flo, de Bretzel et café crème, qui veut savoir ce qu'on mange au petit déjeuner. C'est parfait pour les mamans pressées, à ta santé Flo!

Smoothie déjeuner
(donne environ 1 litre)
  • 1 banane
  • 1 grosse pomme épluchée et épépinée
  • le jus de 2 oranges
  • 2 grosses poignées de feuilles d'épinards (on en ajoute au goût)
  • 1 verre d'eau (selon la texture désirée)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de graines de lin moulues (optionnel)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de purée d'amandes blanches (optionnel, on peu la faire soi-même)

Tout mettre dans un mélangeur ("blender"), laisser tourner jusqu'à ce que les feuilles d'épinards soient complètement liquéfiées, ajouter un peu d'eau pour obtenir une texture agréable à boire. Verser dans un grand verre, fermer les yeux et déguster!

mercredi 1 octobre 2008

Carpaccio de betterave, vinaigrette poire, noix et fève tonka

Après en avoir tant entendu parler, l'avoir vue partout et à toutes les sauces, je l'ai goûtée! Je suis probablement la dernière de toute la blogosphère culinaire à découvrir la fève tonka... mais grâce à Sophie qui m'en a envoyé un sachet (avec une montagne d'autres gourmandises, elle donne tous les détails ici si vous êtes curieux) je suis enfin tirée de l'ignorance. Merci Sophie!

Évidemment, depuis la réception des dites fèves, un nuage de poudre de tonka flotte dans ma cuisine. Je l'ai essayée avec le salé, le sucré, l'épicé... Je vous livre ici la combinaison qui a le plus charmé mes papilles.

Carpaccio
de betterave, vinaigrette poire, noix et fève tonka
(2 entrées ou 1 plat principal)
  • 1/2 poire épluchée et coupée en tout petits cubes
  • 1 1/2 cuillerée à table (22 ml) de nectar d'agave 
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de jus de citron
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de vinaigre de cidre
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) d'huile de noix
  • fève tonka fraîchement râpée, j'ai mis environ le 1/8 d'une fève
  • pincée de sel
  • 1 betterave moyenne épluchée et tranchée le plus finement possible (vive la mandoline!)
  • garniture: quelques noix de Grenoble, feuilles de betterave
Pour faire la vinaigrette, mélanger tous les ingrédients, sauf la betterave et les garnitures. Brasser doucement pour ne pas briser les cubes de poire. Goûter pour s'assurer que la vinaigrette est assez salée et qu'on sent bien la fève tonka.
Pour servir en entrée, placer les tranches de betterave dans une assiette plate, ajouter la vinaigrette en disposant coquettement les petits cubes de poire et décorer de quelques noix de Grenoble et de feuilles de betteraves si vous avez la chance d'en avoir.