mercredi 21 octobre 2009

Soupe poulet et nouilles... ou presque

Ce n'est pas parce qu'on choisit de manger cru qu'il faut manger froid. Surtout lorsque l'automne arrive, il est important que consommer des aliments au moins à la température de la pièce, ou même idéalement à la température du corps. En alimentation vivante, on dit généralement qu'on peut chauffer un aliment jusqu'à 115 degrés Farenheit (46 degrés Celcius) sans risque de détruire les éléments nutritifs.

Voici donc une recette toute simple, mais bien utile lorsqu'arrive l'automne, une bonne base de soupe, à consommer en bouillon ou à garnir de légumes pour un repas léger. On peut préparer le bouillon ou la soupe à l'avance et conserver au frigo, mais avant de manger, il faut la réchauffer à feu doux, jusqu'à ce qu'on sente une douce chaleur en y trempant notre doigt.

Soupe style poulet et nouilles
(donne environ 1 litre de soupe)
bouillon:
  • 3 tasses (750 ml) d'eau tiède
  • 2 cuillerées à thé (10 ml) d'herbes salées (certaines herbes salées sont plus salées que d'autres, commencer avec moins si on a un doute)
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de levure alimentaire en paillettes
  • 1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de miso
  • une bonne pincée de curcuma
  • quelques coups de moulin à poivre (ou cayenne si on préfère)
  • un tout petit morceau d'ail (optionnel, mais bien bon pour éloigner la grippe)

de 1 à 2 tasses (250-500 ml) de légumes mélangés au goût:

  • carottes, céleri, fenouil et échalotes vertes tranchées très finement (j'utilise la mandoline)
  • petits dés de poivron rouge et vert
  • persil ou épinards hachés finement
  • pour les nouilles: courge spaghetti crue, grattée pour en retirer les "nouilles" (travail difficile, mais le résultat est délicieux) OU courgette découpée en julienne très fine ou taillée au Saladacco.

On mélange bien tous les ingrédients du bouillon, j'utilise le mélangeur (blender). La quantité de sel varie selon la sorte d'herbes salées et le miso utilisés. Il faut goûter et ajuster les assaisonnement. Le bouillon doit être assez salé pour que la soupe soit goûteuse une fois les légumes ajoutés.

Ajouter les légumes, chauffer légèrement au besoin... et déguster.

5 commentaires:

  1. Bonsoir Julie,
    Tu présentes la façon crudiste sous un angle qui me plait tout à coup... J'ai déjà essayé cette façon de s'alimenter, mon but étant de m'en inspirer, ça ne peut pas faire de tort :)) C'était la fin de l'hiver, alors ma famille avait trouvé extrême ces changements: on avait froid! Mais avec cette soupe, je retrouve espoir de pouvoir appliquer ce principe de temps à autre cet hiver. Merci pour tes conseils.

    RépondreSupprimer
  2. la courge spaghetti crue??? ça se détache tout pareil? il faut que je vois ça!
    et ouf, il n'y a pas de poulet qui nage dans ta soupe!
    pour les herbes salées, j'ai retenu ta leçon, amis j'ai été trop timide, il n'y en a plus.

    RépondreSupprimer
  3. Haaaa! Elle a l'air vraiment bonne ta soupe là! J'ai trop hâte d'essayer mes herbes salées (fanes) dedans! J'attends quelques jours encore (d'après ta recette) et j'essaie d'en mettre dans la soupe comme tu fais! :)

    RépondreSupprimer
  4. Je viens d'apprendre que les herbes salées se nomment fanes chez nous en France grâce à Green Ouitche !
    J'ai hâte d'essayer cette recette !
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les herbes salées, ce sont les fanes de légumes (céleri, carotte, oignon en particulier) qu'on hache finement et qu'on sale pour les conserver tout l'hiver pour assaisonner soupes et ragouts. Pour la saveur, on ajoute aussi les surplus de fines herbes fraîches à l'automne. Il y a une recette juste là: http://www.banlieusardises.com/herbes-salees-du-potager. Une façon économique de remplacer les bases de légumes du commerce :)

      Supprimer