dimanche 28 février 2010

Rouleau nori, du fast food cru!

Voici une idée de repas super rapide et simple, du vrai fast food cru. Il s'agit tout simplement de rouler dans une feuille d'algue nori un mélange de légumes frais croquants, et des accompagnements qu'on aime et qu'on a sous la main, voici quelques idées:
  • un pâté de noix (le pâté aux noix et curry de Greene Ouitche, ou tout autre dans le genre)
  • du tahini ou de la purée d'amandes crues
  • des légumes fermentés bien égouttés (kimchi, chou au miso)
  • de l'avocat
  • des germinations
  • des herbes fraîches comme la menthe ou la coriandre
  • des fruits, comme la mangue ou l'ananas
  • ...

L'important, c'est d'y aller avec ce qu'on a sous la main, puisque le but, c'est d'avoir un repas prêt en 10 minutes. On évite les garnitures trop mouillées, sinon l'algue devient détrempée. Je vous donne ici la dernière combinaison que j'ai faite, le mélange était délicieux!

Rouleau nori

  • une algue nori
  • le quart d'un avocat grossièrement écrasé
  • un radis en julienne
  • des tranches de mangue
  • du poivron rouge en julienne
  • de la laitue hachée
  • un peu de coriandre fraîche
  • des graines de sésame noir
  • un peu de miso blanc (tartiné sur l'algue nori)
  • une échalotte (oignon vert)

J'ai tout roulé dans une algue nori. On peut utiliser un petit tapis en bambou, comme pour rouler les sushis, mais ce n'est pas obligatoire. Il faut préciser que ça ne se tient pas aussi bien qu'un sushi où le riz sert de "colle", alors il en tombe un peu partout quand on mange, mais c'est bon, c'est croquant et c'est rapide!

On peut tremper légèrement dans du tamari, ou faire une petite sauce simple:

sauce à roulés nori:

  • 1 cuillerée à table (15 ml) de tahini
  • 1 cuillerée à thé de miso (5 ml) (blanc ou foncé)
  • 1 cuillerée à thé de jus de citron (5 ml) (ou de lime)
  • un peu d'eau pour éclaircir, au besoin
  • un peu de cayenne, si on aime

Simplement mélanger tous les ingrédients à la fourchette dans un petit bol.

Tremper le rouleau nori et déguster!

dimanche 14 février 2010

Truffes aux fèves de cacao

C'est une recette que j'ai écrite pour un "spécial cacao cru" sur Crudivorisme.com... mais je suis tellement enchantée du résultat que j'ai eu envie de partager la recette ici aussi. C'est une fève de cacao crue entière enfouie dans une riche ganache au cacao cru et ensuite roulée dans la poudre de cacao. Le contraste entre le grain de cacao amère/croquant et la ganache sucrée/moelleuse est divin! Parfait pour la St-valentin.

Certains magasins d’aliments naturels vendent du cacao cru. Il est aussi possible d’en commander sur internet, même en français! Voici deux boutiques en ligne qui en vendent:

Au Canada, on peut se procurer des fèves de cacao crues biologiques entières, en éclat ou en poudre de la marque Ultimate Superfoods sur le site de nutritioncrue.ca. En France, on trouve des éclats de fève de cacao et de la poudre de cacao à la boutique en ligne de Veg an’Bio.

Truffes aux fèves de cacao
(donne 12 à 15 truffes)

  • 12 à 15 fèves de cacao crues entières
  • 15 ml de beurre de cacao OU d’huile de noix de coco
  • 30 ml de nectar d’agave OU de sirop d’érable
  • 45 ml de poudre de cacao cru + un peu plus pour enrober les truffes

Commencer par préparer la ganache en faisant fondre au bain-marie à chaleur très douce le beurre de cacao ou l’huile de coco. ajouter le nectar d’agave et les 45 ml de poudre de cacao et bien mélanger. Une fois homogène, mettre en attente au frigo environ une heure, le temps que la ganache soit figée.

Pour façonner les truffes, prendre une petite cuillerée de ganache et y enfouir la fève de cacao. La fève doit être bien recouverte de ganache. Rouler la truffe dans la poudre de cacao. Et voilà! Mieux vaut conserver ces truffes au frigo jusqu’au moment de les déguster ou de les offrir.

Joyeuse St-Valentin!

jeudi 11 février 2010

Pour la St-Valentin, un fondue au chocolat crue

L'an dernier, j'avais fait des coeurs chocolatés épicés pour la St-valentin... un vif succès auprès des petits! Cette année, il semble que mon dessert de St-Valentin sera tout aussi populaire. J'ai fait quelques tests aujourd'hui pour arriver aux proportions qui me plaisaient le plus. Ai-je besoin de préciser que mes mini-goûteurs étaient enchantés? Cette fondue est parfaite pour servir en verrine, avec des petites brochettes de fruits. C'est probablement pour cette présentation que j'opterai le soir de la St-Valentin, elle permet d'avoir un certain contrôle sur la quantité de chocolat ingérée par les plus jeunes!

Du point de vue santé, cette recette de fondue au chocolat a le gros avantage de ne pas contenir de lactose, donc idéale pour les intolérants au lactose, mais aussi parfaite pour profiter des avantages santé du cacao, puisque les produits laitiers inhibent l'absorption des antioxydants contenus dans le cacao. Pour plus d'informations sur les vertus du cacao et du chocolat noir, voir le site Passeport Santé.

Vous trouverez une recette de fondue au chocolat cru très semblable à celle-ci chez Greene Ouitche, mêmes ingrédients, seulement les proportions sont légèrement différentes, c'est la Fondue au chocolat cru prête en 2 minutes.

Fondue au chocolat
(donne environ 125 ml de fondue, de 2 à 4 portions)
  • 2 cuillerées à table (30 ml) d'huile de noix de coco
  • 3 cuillerées à table (45 ml) de cacao (non torréfié de préférence)
  • 4 cuillerées à table (60 ml) de sirop d'érable ou de nectar d'agave (si on n'a pas le bec sucré, on peut remplacer une cuillerée de sirop par une cuillerée d'eau)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) d'eau
  • une micro-pincée de sel
  • un soupçon de vanille (environ 1 cm de gousse de vanille grattée)

Dans un bain-marie tiède (il faut éviter de trop chauffer les ingrédients), faire fondre l'huile de noix de coco. Y ajouter le reste des ingrédients en mélangeant bien jusqu'à ce que le tout soit homogène... C'est aussi simple que ça!

Servir dans des verrines avec une montagne de fruits frais! Tremper les fruits dans le chocolat encore tiède... miam...

mercredi 10 février 2010

Rochers noix de coco et sarrasin germé

La St-Valentin approche! C'est le temps de ressortir les recettes chocolatées! Celle-ci est toute simple, je la fais avec du sarrasin germé déshydraté, mais on pourrait changer pour des flocons d'avoine, des noix hachées, des graines de chanvre, des raisins secs, etc. Pour les intéressés, Greene Ouitche explique comment faire le sarrasin germé ICI (clic).

Rochers au sarrasin
(donne une quinzaine de rochers, selon la grosseur)
  • 1/4 de tasse (60 ml) de sirop d'érable (ou agave)
  • 1/3 de tasse (85 ml) d'huile de coco fondue doucement au bain marie
  • 1/4 de tasse (60 ml) de cacao
  • 1/2 tasse (125 ml) de sarrasin germé déshydraté
  • 3/4 (180 ml) de tasse de noix de coco
  • 1/4 de tasse (60 ml) de graines de chanvre décortiquées (optionnel)
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de graines de lin moulues (optionnel)
Mélanger le sirop d'érable, l'huile de noix de coco fondue et le cacao.
Ajouter le reste des ingrédients et bien mélanger pour tout enrober.
Sans trop attendre, former les rochers sur une assiette à l'aide d'une cuillère. La cuillère à crème glacée fait des merveilles. Il faut presser le mélange un peu pour que les rochers se tiennent bien.
Mettre au frigo pour au moins 30 minutes, le temps que les rochers durcissent un peu.
Ces rochers ont tendance à être friables, mais c'est parce que je préfère mettre moins d'huile et de sirop et plus de sarrasin et de noix de coco!

vendredi 5 février 2010

Lait d'amandes

C’est tellement simple à faire, même avec seulement un blender et du coton à fromage, que c’est dommage de s’en passer. Pour remplacer le coton à fromage, j’utilise un filtre à peinture en nylon qui se vend pour quelques dollars en quincaillerie. C’est assez solide, facile à nettoyer et ça ne conserve pas les odeurs, contrairement aux filtres de coton.

Je vous présente la version “enrichie”, avec des graines de chanvre pour les oméga 3, du beurre de sésame pour le calcium et de la lécithine de soya pur une texture plus crémeuse. On peut varier le type de noix et de graines, faire des mélanges. J’aime bien le lait de tournesol, ou tournesol et graines de sésame. Les pacanes et les noisettes, mélangées avec les amandes donnent des laits tout à fait délicieux.

Lait d’amandes “enrichi”
(donne environ 1 litre)

  • 1 tasse (250 ml) d’amandes crues trempées une nuit, bien rincées et égouttées
  • 4 tasses (1 litre) de bonne eau
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de beurre de sésame cru (optionnel)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de graines de chanvre décortiquées (optionnel)
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de lécithine de soya en granules (optionnel)
  • si on souhaite sucrer: une datte dénoyautée

Mettre dans la jarre du blender les amandes trempées, égouttées et bien rincées, le beurre de sésame, les graines de chanvre, la lécithine et la datte avec la moitié de l’eau (un demi-litre). Laisser tourner le blender à haute vitesse assez longtemps pour liquéfier. Ajouter le reste de l’eau et laisser tourner encore un peu.

Filtrer à travers un fin tamis, ou quelques épaisseurs de coton à fromage, un sac à lait végétal ou comme moi, un filtre à peinture. Bien presser pour extraire le plus de lait possible de la pulpe. Conserver précieusement la pulpe, déshydratée et moulue elle donne une belle farine.

Conserver 2 ou 3 jours au réfrigérateur. Déguster tel quel ou sur les céréales, en chocolat chaud...

mercredi 3 février 2010

Aubergines "grillées" à l’umebosi

J’ai découvert l’aubergine crue avec la ratatouille. Sa texture spongieuse, caoutchouteuse même lorsque déshydratée quelques heures, me permet de réaliser des plats tout à fait différents de mes crudités habituelles, je m’amuse!

Ici, l’aubergine est badigeonnée de marinade et mise à déshydrater 8 à 12 heures. Au bout de 8 heures (comme sur la photo), l’aubergine est à son plus tendre mais conserve un côté caoutchouteux que j’aime beaucoup. On peut poursuivre la déshydratation, une couple d’heures de plus et on a un “jerky”… encore encore quelques heures et les tranches d’aubergines seront croustillantes comme des craquelins, c’est étonnant!

Comme le volume de l’aubergine diminue beaucoup pendant la déshydratation, il faut avoir la main assez légère pour la marinade. J’ai badigeonné les tranches d’aubergines plutôt que de les laisser tremper pour éviter qu’elles ne se gorgent comme des éponges. Le vinaigre balsamique n’est pas un ingrédient cru, on pourrait simplement l’omettre ou le remplacer par du vinaigre de cidre de pomme pour rester tout cru. J’ai vraiment aimé la richesse de cette marinade. Le goût de la prune umebosi est bien présent et s’accorde parfaitement avec l’aubergine. On peut servir sur un lit de verdures simplement assaisonnées d'un peu d'huile d'olive et de vinaigre balsamique.

Aubergines grillées à l’umebosi

  • une grosse aubergine
  • 2 cuillerées à table (30 ml) d’huile d’olive
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de tamari
  • 2 cuillerées à thé (10 ml) de purée de prune umebosi
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de vinaigre balsamique
  • 2 cuillerées à table (30 ml) d’eau

Bien laver l’aubergine et faire des tranches d’un peu plus de 1 cm d’épaisseur. J’ai laissé la pelure, c’est optionnel, mais ça ajoute à l’effet “caoutchouteux” que je recherchais.

Mélanger tous les ingrédients de la marinade et badigeonner chaque tranche d’aubergine des 2 côtés.

Mettre au déshydrateur à 115 degrés farenheit pour 4 heures avant de tourner les tranches et de remettre au déshydrateur pour un autre 4 heures. Le temps de déshydratation varie beaucoup selon l’épaisseur des tranches. J’ai vérifié régulièrement et goûté les aubergines à différents stades de déshydratation, c’est au bout de 8 heures qu’elles m’ont semblé à leur summum, mais ça vaut la peine de faire des tests!