lundi 28 décembre 2009

Sorbet minute à l'orange

Parfait pour rafraîchir et "vitaminer" les desserts un peu trop lourds du temps des fêtes. Servi tel quel à la fin du repas ou pour accompagner un desserts chocolaté, c'est divin. J'ai hésité avant d'essayer, peur que ce soit trop acide, pas assez crémeux, mais même si on est loin des crèmes glacées hyper veloutées à la mangue ou au kaki, le résultat est étonnant! La texture est très agréable, pas comme une crème glacée, mais comme un bon sorbet. Et comme c'est fait à base d'oranges entières, à peine sucrées, pas de raison de se priver d'une aussi agréable source de vitamine C!

Sorbet à l'orange
  • 2 oranges épluchées, séparées en quartiers et congelées
  • le jus d'une orange
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de nectar d'agave (on peut omettre si les oranges sont sucrées)
  • une pincée de zeste d'orange

Mettre tous les ingrédients dans un robot culinaire avec un lame en "S" ou un blender. Mélanger, à petite vitesse pour commencer, en raclant les parois au besoin, jusqu'à obtenir une texture homogène.

Servir aussitôt ou, si le sorbet est trop mou, on peu le vider dans un plat et le mettre au congélateur pour une trentaine de minutes en brassant de temps en temps.

Le gros inconvénient de ce sorbet: il faut éviter d'en faire de trop grandes quantités parce qu'il devient dur comme de la roche au congélateur. Ça ne m'a pas empêché de congeler mon restant et de le grignoter le lendemain, après l'avoir laissé dégeler environ 15 minutes à température de la pièce.

Je l'ai essayé aussi en version orange et pomme grenade. Moins photogénique, mais encore plus divin. J'ai simplement ajouté quelques cuillerées de jus de pomme grenade et mélangé délicatement à la cuillère.

mercredi 23 décembre 2009

Fudge choco-coco-noix... pour Noël

Le fudge est un classique du temps des fêtes chez moi. Ici, il est réinventé, version toute crue, à partir d'une recette trouvée dans The Good Heart Recipe Book, un e-book gratuit superbe. On obtient un fudge dense, chocolaté, crémeux, pas trop sucré. Prêt en 10 minutes, qui dit mieux?

    Fudge choco-coco-noix
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de noix de Grenoble (non trempées)
  • 1 tasse (250 ml) de noix de coco
  • 1/4 (60 ml) de tasse de cacao (régulier ou cru)
  • 1/3 (80 ml) de tasse de nectar d'agave (ou sirop d'érable)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) d'huile de coco vierge fondue (optionnelle)
  • pincée de sel

Moudre les noix et la noix de coco dans un robot culinaire avec la lame en "S" ou, par petites quantités, dans un moulin à café. Ne pas laisser tourner trop longtemps, c'est bien bon même s'il reste de petits morceaux de noix.

Mélanger les noix de Grenoble moulues et la noix de coco moulue elle aussi dans un bol, avec le reste des ingrédients. Il peut être nécessaire d'utiliser les mains pour bien homogénéiser.

Presser le fudge dans une assiette légèrement huilée et laisser prendre au moins une heure au frigo. Couper et déguster! Les restes se conservent au frigo ou même au congélateur.

Personnellement, je préfère ces fudges lorsqu'ils sont très très froids, même à peine sortis du congélateur, croquants et fondants à la fois.

vendredi 18 décembre 2009

Ratatouille toute crue


Une autre recette chaude et réconfortante... même si elle est crue. Je n'aurais pas pensé que l'aubergine crue pouvais être aussi bonne, autant la saveur que la texture. Comme la ratatouille traditionnelle, celle-ci est encore meilleure le lendemain. Nous l'avons mangée en plat principal, mais servie sur une salade verte ou avec des craquelins comme un antipasto, ça serait parfait aussi.
 
Ratatouille
(4 portions en repas principal, 8 en entrée ou accompagnement)
Légumes:
  • 4 tasses d'aubergines épluchées taillées en tout petits dés
  • 1 grosse tomate en dés
  • 1 poivron rouge en dés
  • environ 1 tasse de champignons en quartiers
  • 1 petite courgette coupée en 4 dans le sens de la longueur et tranchées mince, de façon à donner des quarts de tranches
  • 1 ou 2 oignons verts tranchés (ou de l'oignon rouge)
  • une dizaine d'olives noires dénoyautées et coupées
Sauce:
  • 1 tasse de tomate fraîche épépinée
  • 3 dattes
  • 10 olives noires
  • 2 cuillerées à table d'huile d'olive
  • quelques aiguilles de romarin (optionnel)
  • une grosse cuillerée à table de pesto (à défaut, quelques feuilles de basilic frais ou même une ou deux pincée de basilic séché et un peu d'ail)
Commencer par tailler l'aubergine. Ne pas oublier de l'éplucher. La mettre dans un grand bol avec environ 1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de sel et mélanger avec les mains en pressant un peu, en la massant.
Ajouter le reste des légumes à l'aubergine, en mélangeant plus délicatement cette fois pour ne pas abîmer les légumes plus fragiles.
Pour faire la sauce, simplement mettre tous les ingrédients dans un blender ou mini hachoir et laisser tourner jusqu'à ce que ce soit homogène.
Verser la sauce sur les légumes et mélanger avec amour :)
Rectifier l'assaisonnement. Il faudra peut-être plus de sel. On peu ajouter une touche de piquant aussi, cayenne ou autre.
Laisser reposer au moins 15 minutes avant de manger, les saveurs se mélangent rapidement et s'amplifient.
On peut réchauffer une demie-heure au déshydrateur avant de servir. Il faut servir au moins à température de la pièce, surtout pas trop froid.

dimanche 13 décembre 2009

Crème de céleri-rave au romarin

Un potage particulièrement satisfaisant pour un souper d'hiver: chaud, crémeux et assaisonné richement. J'ai été étonnée de voir que le céleri-rave pouvait prendre une texture aussi veloutée, même sans être préalablement cuit. Je ne sais pas toutefois si j'aurais obtenu une aussi belle texture avec un mélangeur régulier, j'ai utilisé un blender haute vitesse (Vita-Mix) qui parviendrait à liquéfier à peu près n'importe quoi! Je vais continuer à expérimenter avec le céleri-rave, et enfin le servir autrement que râpé!

Crème de céleri-rave au romarin
(donne 2 à 4 portions)

  • 2 tasses (500 ml) de céleri-rave épluché et coupé en cubes
  • 1 1/2 tasse (375 ml) d'eau tiède ou chaude
  • la moitié d'une pommé épluchée, préférablement une pomme tendre comma la MacIntosh
  • 1 cuillerée à table (15 ml) d'huile d'olive
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de miso blanc (shiro miso)
  • 1/4 de tasse (60 ml) de noix de grenoble (idéalement, on les aura fait tremper 15-20 minutes puis rincées)
  • une mince tranche d'ail (optionnel)
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de romarin frais (on pourrait aussi prendre du romarin séché en poudre, mais seulement une pincée)
  • une petite pincée de muscade
  • poivre noir et sel au goût

Passer tous les ingrédients au blender jusqu'à ce que le potage soit bien homogène. J'ai utilisé un blender haute vitesse (Vita-Mix), le céleri-rave est un légume assez coriace et je ne crois pas qu'on puisse obtenir un potage aussi crémeux avec un blender régulier. La saveur resterait tout de même délicieuse.

Si le potage n'est pas assez chaud, on peu le réchauffer à feu très doux. Pour préserver toutes ses qualités nutritionnelles, on évitera de trop chauffer.

Rectifier les assaisonnements. J'ai eu besoin d'ajouter une généreuse pincée de sel malgré la cuillerée à table de miso.

Servir garni d'un filet d'huile d'olive, de poivre noir du moulin et d'oignon vert haché.

mardi 8 décembre 2009

Végépâté version crudivore

Je tentais de reproduire le goût du "bon vieux végépâté" cuit. Rien de trop raffiné, un végépâté bien "grano", un peu rustique, à tartiner sur des craquelins. Mission accomplie! Ce végépâté ressemble beaucoup, en saveur et en texture, au végépâté tel que l'a popularisé Renée Frappier il y a quelques années... exactement ce que je voulais! La prochaine fois, pour faire un peu plus festif, j'ajouterai une pincée de clou de girofle et de cannelle.

Végépâté
  • 1/2 tasse (125 ml) de noix trempées 2 ou 3 heures
  • 1/2 tasse (125 ml) de graines de tournesol trempées 2 ou 3 heures
  • 1/4 de tasse (60 ml) de carottes râpées finement
  • 1/4 de tasse (60 ml) de persil haché
  • 1/4 de tasse (60 ml) d'eau
  • 2 cuillerées à thé (10 ml) de tamari
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de levure alimentaire
  • 1 cuillerée à table (15 ml) d'oignon haché finement
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de céleri râpé ou haché finement
  • petite pincée de thym et de poivre
  • un peu de sel, au goût

Bien rincer et égoutter les noix et les graines de tournesol et les réduire en purée au robot culinaire avec le quart de tasse d'eau. Ajouter le reste des ingrédients et faire fonctionner le robot par accoups, quelques secondes à la fois pour conserver la texture des légumes.

Goûter la préparation et ajuster les assaisonnements. Le mien était assez doux, mais c'est ce que je recherchais.

Mouler le végépâté sur le plateau du déshydrateur recouvert d'un papier parchemin ou Teflex. On peut aussi faire cuire au four à feu très doux en diminuant le temps de cuisson.

Déshydrater à 145 degrés Farenheit pour une heure environ et baisser la température à 115 pour continuer la déshydratation. Cette précaution n'est pas essentielle, mais elle évite que le pâté ne fermente avant de déshydrater. Continuer la déshydratation 6-8 heures.

J'ai fait mon végépâté le soir et il a passé une nuit au déshydrateur. Au matin, il était tout prêt tout chaud pour déjeuner.

Conserver les restants au frigo.

vendredi 4 décembre 2009

Tartelette frangipane à la poire

Un dessert délicieux et tellement simple, qui ne prend que quelques minutes à réaliser. On peut jouer avec la présentation, j'ai tenté le look "tartelette class" en utilisant un cercle à gâteau, mais on pourrait mouler la pâte dans une assiette à tarte traditionnelle pour une allure un peu plus rustique. La compote poire-fève tonka en elle-même est délicieuse et la saveur d'amande amère de la fève tonka se retrouve, dans la croûte à aux amandes. Un mélange harmonieux, tout en douceur. Les tranches de poires apportent un contraste dans la texture. À défaut de fève tonka, je crois que c'est la vanille que j'aurais mis... mais la fève tonka est une épice à découvrir!

Tartelette frangipane à la poire
(donne 2 tartelettes de 10 cm de diamètre)

croûte:

  • 1/2 tasse (125 ml) d'amandes moulues en farine (j'utilise moitié amandes-moitié pulpe d'amande qui me reste de la fabrication du lait)
  • 4 dattes de type Medjool dénoyautées

compote:

  • 2 poires
  • mini-pincée de fève tonka râpée (à défaut, la vanille serait très bonne aussi)
  • 1/4 de cuillère (1,2 ml) à thé de psyllium en poudre (pas essentiel, mais aide épaissir la compote pour que la tarte se tienne mieux)

garniture:

  • au goût, tranches de poires, amandes effilées, fève tonka râpée, filet de nectar d'agave

Pour faire la croûte, passer les amandes moulues et les dattes dénoyautées au robot culinaire jusqu'à obtenir une texture de chapelure un peu collante. Arrêter un peu avant que ça se transforme en "boule de pâte". Presser (mais pas trop) la croûte dans le fond des assiettes à tarte ou des mini-moules à charnières.

Pour la compote, simplement passer au blender les poires, la fève tonka (à peine) et le psyllium (la marque Clef des Champs offre du psyllium en poudre).

Verser la compote sur la croûte, laisser figer, au congélo c'est plus rapide, le temps de préparer les garnitures.

Garnir chaque tartelette de tranches de poire, plus ou moins au goût. J'ai trouvé très agréable le contraste entre la compote très crémeuse et les poires légèrement croquantes. Quelques amandes et un filet de nectar d'agave complètent bien l'assiette.

lundi 30 novembre 2009

Craquelins au sésame

J'adore essayer des combinaisons de saveur étonnantes ou plus classiques, en espérant tomber sur une harmonie parfaite: pêche-thym, mangue-basilic-curry, orange-persil... mais le résultat est loin d'être garanti à tout coup. Ça donne parfois des "ouache" ou des "humm... intéressant" (façon polie de dire ouache) ou des "potable, mais pas mémorable". Alors quand je me sens un peu débordée, je me rabats sur mes classiques, ou je pige une recette au hasard sur un des (trop rares) blogues d'alimentation vivante francophones. Je n'ai jamais été déçue à date.

Cette recette, a été piquée chez Croqué Cru et est à peine modifiée de l'originale Craquelins Chia-Sésame-Chanvre. En moins d'un mois, c'est la troisième fois que je la refais. Décidément un coup de coeur. Très simple, extrêmement nourrissant, et tout simplement délicieux. Ces craquelins me rappellent les "Sesame Snaps" que j'aimais tant quand j'étais petite, sauf que cette version moins sucrée plaît mieux à mes papilles adultes.

Craquelins au sésame
(donne 2 plateaux de déshydrateur, une trentaine de gros craquelins)

  • 1 tasse (250 ml) de graines de sésame (trempées une nuit et bien rincées et égouttées)
  • 2/3 de tasse (170 ml) de graines de chia
  • 2/3 de tasse (170 ml) de graines de chanvre
  • 1/2 tasse (125 ml) d'eau
  • 1/2 tasse (125 ml) de sirop d'érable

Simplement mélanger tous les ingrédients et laisser reposer en brassant de temps en temps, environ une heure, ou jusqu'à ce que le liquide soit complètement absorbé.

Étendre ensuite la pâte sur 2 plateaux de déshydrateur recouverts d'une feuille Teflex ou d'un papier parchemin. La texture de la pâte n'est pas la même que pour les autres craquelins que je fais habituellement et à chaque fois je me dis que ça ne tiendra jamais... et pourtant les craquelins se tiennent parfaitement une fois déshydratés.

Déshydrater à 115 degrés jusqu'à ce que les craquelins soient assez secs pour être manipulés. Retirer le Teflex, tourner les craquelins et les tailler si on le désire. Remettre au déshydrateur jusqu'à obtenir la texture désirée, plus croquants (un gros 8 heures) ou plus tendres (environ 6 heures). Les 2 sont délicieux.

vendredi 27 novembre 2009

Salade de persil à l'orange

C'est une salade que j'ai faite la première fois un soir de frigo vide, pour dépanner, et finalement, nous avons tellement aimé, qu'elle revient maintenant régulièrement sur notre table. Je ne crois pas avoir à vanter les qualités nutritionnelles de cette salade, persil et orange, c'est une combinaison gagnante côté santé! Du point de vue gustatif, l'association est tout aussi intéressante, à mi-chemin entre le taboulé et la salade d'orange aux olives. À essayer pour tous les maniaques de verdure.

Salade de persil à l'orange
(2 portions)
  • 1 grosse botte de persil, plat ou frisé, haché assez finement
  • 3-4 oranges pelées à vif et taillées en dés
  • 2 cuillerées à table (30 ml) d'huile d'olive
  • jus d'un citron (commencer avec le jus d'un demi, ajuster ensuite au goût)
  • une dizaine d'olives noires hachées
  • pincée de sel, si besoin est
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de graines de chanvre décortiquées (optionnel)
  • ajouts possibles mais tout à fait optionnels: quelques feuilles de menthe ou de coriandre, oignon vert ou ciboulette

Mélanger tous les ingrédients, goûter et ajuster les assaisonnements. Idéalement, laisser reposer une trentaine de minutes pour que les goûts se mélangent.

mercredi 18 novembre 2009

Salade poire fenouil et grenade

Après les betteraves au chocolat de la semaine dernière, voici une autre salade bien vitaminée et sucrée qui a plu aux enfants. Difficile même de garder les petits doigts loin de l'assiette le temps de prendre une photo, les grains de grenade disparaissaient à vue d'oeil!

Cette salade est inspirée d'une recette de CroquéCru, trouvée sur le forum Vert la Vie. J'ai simplement remplacé le pamplemousse par la poire, parce que c'est ce que j'avais sous la main, et ajouté la mâche, c'est ma découverte du moment, j'en mettrais partout!

J'ai adoré le mélange des textures, le fondant de la poire bien mûre, le croquant du fenouil, et les petites explosions juteuses des arilles de grenade.

Salade poire, fenouil et grenade
  • poire en tranches ou en petits cubes
  • fenouil tranché finement
  • mâche
  • arilles de grenade
  • huile d'olive
  • jus de citron
  • fleur de sel
  • optionnel: jus de grenade frais pressé

Disposer les fruits et légumes sur un lit de mâche (ou toute autre verdure délicate, de jeunes épinards par exemple). Arroser parcimonieusement d'huile d'olive et de jus de citron, pour ne pas perdre les saveurs délicates, et saupoudrer, si on le veut, d'un peu de fleur de sel. C'est aussi simple que savoureux.

Pour servir en verrines, j'ai commencé par mettre 2 grandes cuillerées de jus de grenade frais au fond des verres avant d'ajouter les autres ingrédients. Le jus de grenade est simple à faire, on coupe la grenade en deux et on la presse comme une orange, avec un presse-agrumes. Il faut ensuite passer le jus obtenu au tamis pour éliminer les pépins qui tombent. Délicieux!

dimanche 15 novembre 2009

Vinaigrette au cacao, idéale pour les betteraves râpées

Voici une sauce toute simple, sucrée mais pas trop, chocolatée mais pas trop, juste ce qu'il faut pour relever la saveur des betteraves. J'ai souvent rencontré l'association betterave et chocolat dans les plats sucrés, parfois aussi dans les plats salés et j'ai toujours eu envie de l'essayer... sans trop oser. Dans une vinaigrette, c'était simple de doser, de modifier, jusqu'à arriver à la saveur que je recherchais. Le chocolat, le zeste d'orange, le vinaigre balsamique et la pointe de sel (pas essentielle, mais elle ajoute beaucoup) me semblent en harmonie parfaite. Inutile de préciser que les enfants adorent.

J'ai fait la vinaigrette avec du cacao non torréfié, il a la particularité d'avoir une saveur moins chocolatée que le cacao régulier, alors il se marie tout en douceur avec les plats salés. J'ai eu l'occasion de refaire cette vinaigrette avec du cacao régulier, j'ai coupé la quantité de cacao de moitié et le résultat était tout aussi bon.

Vinaigrette au cacao
(donne environ 60 ml de vinaigrette)

  • 1 cuillerée à table (15 ml) de cacao cru, si on utilise du cacao régulier, couper la quantité de moitié et ajuster au goût
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de jus d'orange fraîchement pressé
  • une pincée de zeste d'orange
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de vinaigre balsamique
  • 2 cuillerées à thé (10 ml) de nectar d'agave
  • 2 cuillerées à table (30 ml) d'huile d'olive
  • pincée de sel (on peut aussi ajouter un peu de fleur de sel au service)

Simplement mélanger tous les ingrédients, dans un petit bol, jusqu'à ce que le cacao soit bien dissout.

Je sers sur des betteraves grossièrement râpées et des suprêmes d'oranges. Comme entrée, ça a un chic fou!

mardi 10 novembre 2009

Halva... extra Oméga-3 et calcium

Une délicieuse façon de consommer des graines de lin et de sésame, 2 super-aliments! Même mes enfants adorent, à condition que j'utilise des graines de sésame décortiquées. Les graines de sésame entières contiennent bien plus de minéraux, dont le précieux calcium, mais leur amertume les rend plus difficiles à aimer pour les jeunes papilles. Une courte recherche m'a permis de trouver que le calcium présent dans l'écorce du sésame est surtout sous forme d'oxalate de calcium, une composé de calcium non assimilable pour l'organisme. Donc, point de vue calcium, la perte n'est pas trop grande même si on opte pour les graines décortiquées, alors je les utilise sans remords pour ce petit délice bien riche... en gras (des bons, évidemment, mais tout de même!) et en nutriments. Parfait pour des enfants en pleine croissance!

Pour une recette qui met en valeur les graines de sésame entières, on peut aller voir ces craquelins (parfaits pour les enfants eux aussi!) chez Croqué Cru. Le fait de tremper le sésame non décortiqué une nuit complète rend le calcium plus assimilable. On profite donc de tous les bienfaits du sésame entier.

Halva
  • 1/2 tasse (125 ml) de graines de lin dorées moulues finement (au moulin à café)
  • 1/2 tasse (125 ml) de graines de sésame décortiquées moulues finement
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de tahini (idéalement fait de graines de sésame non grillées)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de nectar d'agave
  • pincée de sel (optionnel)
Mélanger tous les ingrédients à la fourchette dans un bol. Si le mélange est trop collant, ajouter un peu de sésame moulu, s'il ne se forme pas une pâte qui se tient, ajouter un peu de tahini ou de miel. Ajouter du tahini ou du nectar d'agave (selon votre envie de sucré) jusqu'à obtenir une pâte qui se tient bien. Impossible de donner des proportions précises, plus les graines auront été moulues finement, moins le halva aura besoin de miel et de tahini pour se tenir... Alors il faut y aller "au pif" et au goût!
Presser dans une assiette et mettre au frigo environ une heure avant de découper et de déguster.
On peut aussi garnir comme du halva traditionnel et ajouter des pistaches ou des amandes hachées ou du cacao.

vendredi 30 octobre 2009

Pour l'Halloween: petites citrouilles au chocolat

Un dessert d'Halloween amusant pour les enfants, une idée que j'ai empruntée chez la Spécialiste de l'éphémère. C'est tout simple, il faut de belles oranges, bien lavées et brossées surtout si elles ne sont pas bio, qu'on évide. J'ai utilisé une cuillère parisienne, mais une petite cuillère fait aussi l'affaire. On enlève bien toute la chair des oranges qu'on met de côté pour un autre usage (comme un smoothie!). Ensuite avec un petit couteau et beaucoup de délicatesse, on perce des trous pour faire les yeux, le nez et la bouche. On peut remplir ces jolies petites citrouilles de ce qui nous plaît. J'ai choisi une crème chocolat et avocat version alimentation vivante, comme celle que j'ai déjà utilisée pour farcir des fleurs de pâtissons. Je remets la recette:


Crème au chocolat
(assez pour remplir 2 petites oranges)
  • 1 avocat
  • 3 cuillerées à table (45 ml) de cacao cru (ou de cacao non sucré régulier)
  • 3 cuillerées à table (45 ml) de nectar d'agave (ou sirop d'érable)
  • pincée de sel
  • optionnel, on peut ajouter: un peu de zeste d'orange râpé ou une pincée de cannelle ou un soupçon de gingembre moulu.
Passer l'avocat épluché et noyau enlevé au mélangeur avec le cacao, l'agave et le sel. Mixer quelques secondes et c'est tout! Il ne reste qu'à farcir les oranges d'Halloween.

lundi 26 octobre 2009

Smoothie oranges et canneberges

Voici un cocktail ensoleillé et hyper vitaminé. Il contient une dose massive d'antioxydants et de vitamine C qui contribuent à la santé de notre système immunitaire... tout à fait approprié pour l'automne.

Smoothie orange canneberges
(donne un litre)
  • 4 oranges
  • 3/4 de tasse (180 ml) de canneberges fraîches ou congelées
  • 1 tasse (250 ml) d'eau

Si on possède un mélangeur (blender) puissant de type Vita-Mix, on peut simplement éplucher les oranges à la main (on laisse un peu de pelure blanche, le mésocarpe) et les mettre dans la jarre du mélangeur avec les autres ingrédients. On laisse tourner jusqu'à obtenir un cocktail homogène et crémeux.

Si le mélangeur (blender) a plus de difficulté à broyer les aliments, on peut presser les oranges ou les éplucher à vif avant de les mettre au mélangeur avec les autres ingrédients. Le cocktail obtenu est tout aussi délicieux.

mercredi 21 octobre 2009

Soupe poulet et nouilles... ou presque

Ce n'est pas parce qu'on choisit de manger cru qu'il faut manger froid. Surtout lorsque l'automne arrive, il est important que consommer des aliments au moins à la température de la pièce, ou même idéalement à la température du corps. En alimentation vivante, on dit généralement qu'on peut chauffer un aliment jusqu'à 115 degrés Farenheit (46 degrés Celcius) sans risque de détruire les éléments nutritifs.

Voici donc une recette toute simple, mais bien utile lorsqu'arrive l'automne, une bonne base de soupe, à consommer en bouillon ou à garnir de légumes pour un repas léger. On peut préparer le bouillon ou la soupe à l'avance et conserver au frigo, mais avant de manger, il faut la réchauffer à feu doux, jusqu'à ce qu'on sente une douce chaleur en y trempant notre doigt.

Soupe style poulet et nouilles
(donne environ 1 litre de soupe)
bouillon:
  • 3 tasses (750 ml) d'eau tiède
  • 2 cuillerées à thé (10 ml) d'herbes salées (certaines herbes salées sont plus salées que d'autres, commencer avec moins si on a un doute)
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de levure alimentaire en paillettes
  • 1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de miso
  • une bonne pincée de curcuma
  • quelques coups de moulin à poivre (ou cayenne si on préfère)
  • un tout petit morceau d'ail (optionnel, mais bien bon pour éloigner la grippe)

de 1 à 2 tasses (250-500 ml) de légumes mélangés au goût:

  • carottes, céleri, fenouil et échalotes vertes tranchées très finement (j'utilise la mandoline)
  • petits dés de poivron rouge et vert
  • persil ou épinards hachés finement
  • pour les nouilles: courge spaghetti crue, grattée pour en retirer les "nouilles" (travail difficile, mais le résultat est délicieux) OU courgette découpée en julienne très fine ou taillée au Saladacco.

On mélange bien tous les ingrédients du bouillon, j'utilise le mélangeur (blender). La quantité de sel varie selon la sorte d'herbes salées et le miso utilisés. Il faut goûter et ajuster les assaisonnement. Le bouillon doit être assez salé pour que la soupe soit goûteuse une fois les légumes ajoutés.

Ajouter les légumes, chauffer légèrement au besoin... et déguster.

lundi 19 octobre 2009

Biscrus à la citrouille et au caroube

J'aime beaucoup la texture des ces biscrus, probablement mes favoris à date. Ils sont assez massifs (et nourrissants!), mais restent fondants même après déshydratation. Le caroube (je devrais écrire LA caroube, mais je ne m'y fais pas!) y est sûrement pour quelque chose. Grâce à ses propriétés liantes et épaississantes, c'est lui qui a permis de faire des biscrus qui se tenaient si bien, même après une très courte déshydratation et qui ont donné une texture aussi moelleuse. La saveur du caroube se marie parfaitement à celle de la citrouille et avec la cannelle et le gingembre, ces biscuits goûtent le bon pain d'épices!

J'ai utilisé pour la première fois une poudre de caroube crue. Celle qu'on retrouve en magasins d'aliments naturels est torréfiée, sa saveur est plus forte, sa texture plus fine, mais on y perd au change puisque la haute température que subissent les fèves de caroube lors de la torréfaction détruit une bonne partie des minéraux naturellement présents en grande quantité dans le caroube: calcium, phosphore, magnésium, fer. Malheureusement, c'est encore difficile de trouver la poudre de caroube crue, j'ai pris la mienne dans une boutique en ligne se spécialisant en alimentation vivante. À défaut de caroube cru, on utilise la poudre de caroube régulière dans cette recette.

Ces biscrus, comme bien des plats "cuisinés" en alimentation vivante, ne contiennent pas de gluten, j'en profite pour proposer la recette à Natacha, qui a organisé un concours de desserts sans gluten. Pour d'autres recettes de biscrus sans gluten, aller voir ces biscuits moelleux au cacao, ou ces biscrus aux amandes, ou bien ces biscrus aux amandes, bananes séchées et cacao!
Biscrus citrouille et caroube
(donne une trentaine de petits biscrus)
préparation sèche:
  • 3 cuillerées à table (45 ml) de poudre de caroube (cru si possible)
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de graines de lin moulues (au moulin à café)
  • 1/4 de tasse (60 ml) de raisins secs
  • 1/4 de tasse (60 ml) de pacanes ou de noix hachées grossièrement
  • 1/2 tasse (125 ml) d'amandes moulues en farine (moudre les amandes au moulin à café ou utiliser la pulpe d'amandes qui reste après avoir fait du lait d'amandes!)
  • 1/2 tasse (125 ml) de noix de coco moulue en farine (au moulin à café)
  • 1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de cannelle moulue
  • une pincée de gingembre moulu
  • une pincée de sel (optionnel)
préparation liquide:
  • 1 tasse (250 ml) de citrouille épluchée, grossièrement hachée
  • 1/4 de tasse (60 ml) de jus d'orange (fraîchement pressé si possible)
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de nectar d'agave
Mélanger les ingrédients secs dans un grand bol et laisser en attente.
Passer la préparation liquide au mélangeur (blender) jusqu'à obtenir une purée aussi homogène que possible.
Verser les ingrédients liquides sur les ingrédients secs et mélanger, à la fourchette ou à la main jusqu'à ce que la pâte forme une boule.
Au déshydrateur: on dépose la pâte à la cuillère sur les plateaux recouverts d'un Paraflexx (ou feuille de silicone ou papier surfurisé). Aplatir les biscuits et les décorer avec une demie pacane si on le désire. Déshydrater à 115 degrés Farenheit environ une heure avant de retirer le Paraflexx. Remettre à déshydrater entre 3 et 5 heures de plus, selon si on veut un biscuit plus moelleux (3 heures) ou plus sec (5 heures).
Si on fait déshydrater au four, on façonne en petits biscuits sur une plaque et on met au four à température minimale. Vérifier après 1 heure. Le biscuit doit bien se tenir mais être encore souple.
Ces biscrus se mangent encore tièdes au sortir du déshydrateur, à température de la pièce et même après un séjour au frigo. Pour une longue conservation, il faut les mettre au frigo, dans un contenant couvert, parce que la déshydratation n'est pas complète.

mardi 13 octobre 2009

Compote de pommes crues

J'ai enfin testé la compote de pommes crues! C'est un classique qui revient à chaque automne sur les blogs crudivores anglophones... mais ça ne m'avait jamais vraiment tentée. Cette fois, je n'avais pas le choix. Je devais écrire un petit dossier sur la pomme en alimentation vivante pour le site Crudivorisme.com alors impossible de passer à côté de la fameuse compote crue.

Sans joie, j'ai entrepris les essais. Je me préparais à jongler avec le citron, le nectar d'agave et la cannelle avant d'arriver à une "vraie" bonne compote. J'ai commencé par le plus simple: seulement des pommes, avec la pelure puisqu'elles étaient bio, passées au mélangeur (blender) jusqu'à ce que ça donne une compote homogène. Dès la première bouchée, j'ai su que j'avais déjà trouvé ma recette! Évidemment, le goût de la compote dépend des pommes utilisées, mais le simple fait de les broyer fait ressortir les saveurs et donne une compote incroyablement fruitée. L'oxydation commence assez rapidement après que les pommes soient mixées, mais ça n'affecte pas la saveur et même si la compote devient plus foncée, elle ne l'est tout de même pas plus qu'une compote cuite.

Bilan: sans aucun doute la meilleure compote de pommes que j'aie jamais mangée. Une compote fraîche, fruitée, délicieuse que je fais et refais: au déjeuner, au dessert, à la collation. On la mange telle qu'elle ou on garnit le bol selon nos goûts: des noix, des fruits secs, du tahini, un filet de nectar d'agave, des fruits congelés (ma garniture favorite: une poignée de framboises congelées, à essayer!).

Pour plus de recettes de compotes crues, il faut aller voir la Belle au blé dormant et Texmex qui elles, ont repris une autre version très nourrissante de la compote de pommes. Et pour toute une liste de recettes à base de pommes crues, vous pouvez aller lire Tombez dans les pommes!

Compote de pommes
(1 à 3 portion, selon l'appétit)
  • 3 pommes, le coeur enlevé, épluchées ou non, selon si elles sont bio
  • tout à fait optionnel: 5 ml de psyllium en poudre. En plus d'être très bon pour la santé, le psyllium épaissit la compote et l'empêche de faire de l'eau. Ne modifie absolument pas la saveur.
Passer les pommes au mélangeur ("blender") ou au robot culinaire. Laisser tourner jusqu'à ce que la compote soit lisse. Si on utilise le psyllium, l'ajouter vers la fin et laisser le temps de bien mélanger.
Servir nature ou bien garnie. Érable et noix. Raisins secs et cannelle. Petits fruits congelés. On varie les saveurs et on profite de la saison des pommes!!!

jeudi 8 octobre 2009

Pêches au thym et à la vanille

Voici une petite salade de pêches qui se sert aussi bien à l'entrée qu'au dessert. L'association pêches et thym est sublime, je l'ai déjà utilisée dans les jus et les salades, mais ici, la saveur est encore plus douce et complexe grâce à la vanille et au miel. À essayer pour ceux qui trouvent encore des pêches fraîches!

Pêches au thym et à la vanille
(pour 2 portions)
  • 2 pêches tranchées, avec la pelure si elles sont bio
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de nectar d'agave
  • 1 cuillerée à table (15 ml) d'eau
  • les feuilles de 2 petites branches de thym frais, retirer les tiges coriaces
  • environ 1 cm de gousse de vanille, grattée pour ne conserver que les petits grains
Dissoudre le nectar d'agave dans l'eau et ajouter les feuilles de thym et les grains de vanille. Mélanger délicatement avec les pêches et déguster tout de suite ou après 15 ou 20 minutes, les temps que les saveurs se marient. En entrée, on peut servir sur un lit de laitue croquante et en dessert, tel quel ou avec quelques amandes effilées.

mardi 6 octobre 2009

Chou mariné au miso blanc, inspiration macrobiotique

Voici une recette pour du chou bien tendre, mais tout de même cru. Je me suis inspirée des techniques de marinade rapide au miso utilisées en macrobiotique et je suis enchantée du résultat. On obtient un chou sucré avec un léger goût de fermentation et assez tendre même pour les petits qui n'ont pas encore toutes leurs dents. On a tous les bienfaits des probiotiques du miso et du chou cru.

Le chou doit être tranché mince, avec une mandoline ça se fait très bien, sinon avec un couteau et un peu de patience, on arrive au même résultat. En ajoutant la marinade, il faut masser le chou assez vigoureusement, il va s'attendrir et le volume va diminuer de moitié. On peut assaisonner le chou à notre goût avant de le mettre à fermenter. J'ai choisi des graines de carvi, mais ça aurait pu être du cumin, du laurier ou un peu d'ail. On met ensuite le chou dans un pot en verre avec un couvercle. Après 24 heures à température de la pièce, le chou est prêt à être mangé ou mis au frigo pour plus tard.

J'avais l'intention d'en faire une salade plus élaborée, avec une vinaigrette et tout, mais en voyant les enfants qui venaient à tout moment me chiper des pincées de chou et le trouvaient délicieux nature, j'ai opté pour la simplicité et j'ai seulement ajouté quelques tranches de pomme. Je crois tout de même qu'une petite vinaigrette toute simple au vinaigre de cidre de pommes aurait bien relevé la saveur du chou. Je ferai une recette double la prochaine fois!

Chou mariné au miso blanc
(donne 500 ml de chou)
  • 4 tasses (1 litre) de chou blanc finement tranché
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de miso blanc (en mettre seulement la moitié si c'est un miso plus foncé)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de jus de citron
  • une pincée de graines de carvi (optionnel, on peut ne rien mettre ou choisir un autre assaisonnement au goût)

Dissoudre le miso dans le jus de citron et verser sur le chou avec les assaisonnements. Mélanger avec les mains jusqu'à ce que le chou ait commencé à rendre son jus.

Presser dans le fond d'un pot en verre (un pot de 500 ml devrait être suffisant), j'utilise le dos d'une cuillère pour appuyer sur le chou jusqu'à ce que le liquide arrive à égalité.

Visser le couvercle et laisser à température de la pièce jusqu'au lendemain. Les probiotiques contenus dans le miso auront attendri le chou, le rendant plus digeste.

Le chou obtenu n'est ni très salé ni très vinaigré, il se sert donc comme tel en salade ou on peut l'assaisonner un peu plus pour en faire une marinade qui garnit délicieusement les sandwich.

lundi 28 septembre 2009

Smoothie aux pommes en deux versions

L'été est à peine terminé que les petits fruits frais me manquent. Je redécouvre toutefois la pomme avec grand plaisir et je la mets partout: dans les salades, dans les jus, dans les desserts et, bien sûr, dans les smoothies! Voici nos deux smoothies favoris pour l'automne, le smoothie "tarte aux pommes" que les enfants adorent, très fortement inspiré du smoothie pomme-cannelle trouvé sur le blog Cuisine la binne, et le smoothie pomme et céleri, mon grand classique que je fais régulièrement en toute saison.

Smoothie tarte aux pommes
(donne un très grand verre ou deux verres "normaux")

  • 2 belles grosses pommes épluchées et le coeur enlevé (on peut laisser la pelure si elles sont bio). J'ai pris des McIntosh, mais n'importe quelle variété fait l'affaire.
  • 1 banane
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de beurre d'amandes crues
  • 3 dattes de type medjool dénoyautées
  • 1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de cannelle moulue
  • un demi verre d'eau environ (commencer avec moins et en ajouter au goût)

Mettre tous les ingrédients dans le mélangeur ("blender") et liquéfier. Ajouter un peu d'eau au besoin. On peut servir dans un grand verre dont on aura trempé le bord dans un peu de nectar d'agave (ou de jus d'orange) puis dans la cannelle.

Smoothie pomme et céleri
(donne 2 grands verres)

  • 3 pommes épluchées et le coeur enlevé (on peut laisser la pelure si elles sont bio). N'importe quelle variété fait l'affaire.
  • 1 banane
  • le coeur d'un céleri, les branches tendres et les feuilles, haché grossièrement
  • le jus d'un citron
  • un demi verre d'eau

Passer tous les ingrédients au mélangeur assez longtemps pour qu'on ne sente plus les fibres du céleri. Ajouter un peu d'eau ou de citron au goût.

lundi 27 juillet 2009

Cocktail fraise et melon d'eau

Entre une ondée et un orage, nous avons trouvé le temps d'avoir chaud et soif, assez pour désirer un breuvage froid. Sans perdre une seconde, car je me doutais bien que cet instant de chaleur ne durerait pas, j'ai concocté ce breuvage hyper rafraîchissant que nous avons dégusté juste à temps avant que l'orage ne nous force à rentrer au pas de course.


Cocktail fraise et melon d'eau
(3 grands verres)
  • 1 tasse (250 ml) de fraises (fraîches ou congelées)
  • 1 tasse (250 ml) de melon d'eau (pastèque) (frais ou congelé)
  • 1 à 2 tasse (250-500 ml) d'eau (ou un mélange d'eau et de glaçons)
  • facultatif: 2-3 feuilles de menthe fraîche ou un peu de zeste de citron... les deux donnent un bon résultat et sont très rafraîchissants

Idéalement, un des fruits est congelé pour donner un breuvage bien glacé. Sinon, ajouter des glaçons dans l'eau (en diminuant d'autant la quantité d'eau).

Mettre les fruits au mélangeur ("blender") avec une tasse d'eau et la menthe ou le zeste si on le désire. Laisser tourner assez longtemps pour homogénéiser, goûter et ajouter un peu d'eau si le cocktail est trop épais. Les proportions varient selon le taux de sucre des fruits, s'ils sont congelés, etc.

jeudi 23 juillet 2009

Épinards et pommes, sauce au miso blanc

C'est Clem qui m'a donné envie de goûter le shiro miso, ou miso blanc, lorsqu'elle en a parlé ICI. Dès la première bouchée, j'ai été conquise. La saveur caractéristique du miso est bien présente, mais moins fermentée, plus sucrée et moins salée que dans le miso plus foncé, c'est donc plus facile de l'intégrer aux recettes sans que le goût ne domine les saveurs plus subtiles des légumes. En tartinade, simplement mélangé à quantité égale avec du tahini ou de la purée d'amandes, c'est un délice tout simple et une bonne façon d'apprivoiser ce nouvel ingrédient.

Pour ce plat, je me suis librement inspirée d'une salade japonaise aux épinards, noix, pommes et miso blanc rencontrée sur le web quand je cherchais ce que je ferais avec mon gros pot de miso blanc. Au lieu de blanchir les épinards, je les ai laissés mariner 15 minutes dans la vinaigrette pour qu'ils perdent un peu de leur croquant. C'est optionnel, on peut ajouter la sauce à la dernière minute si on ne recherche pas l'effet "cuit". J'ai refait cette vinaigrette à quelques reprises pour accompagner des salades vertes et même pour y tremper des rouleaux de printemps. Une bonne sauce passe-partout.

Épinards et pommes, sauce au miso banc
(2 grandes portions, ou 4 petites)
  • 1 pomme épluchée et coupée en cubes
  • 2 grosses poignées d'épinards
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de miso blanc (shiro miso)
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de tahini
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de jus de citron
  • environ 1 cuillerée à table (15 ml) d'eau
  • poivre noir fraîchement moulu (optionnel, ou un peut remplacer par un autre "piquant" comme la cayenne)

Mélanger le miso, le tahin et le jus de citron. Ajouter de l'eau peu à peu jusqu'à obtenir une sauce bien crémeuse.

Verser sur les épinards et les pommes, touiller et servir immédiatement si on veut une salade croquante ou laisser en attente une quinzaine de minutes si on préfère que les épinards prennent une apparence et une texture "cuite".

Déguster généreusement saupoudré de poivre fraîchement moulu.

jeudi 9 juillet 2009

Glace minute à la mangue

Après la glace à l'avocat et celle à la banane, voici la glace à la mangue. Sans aucun doute ma favorite, elle est délicieusement sucrée et parfumée. La texture est riche et incroyablement crémeuse. Tout ça, sans aucun ajout: seulement des mangues mûres à point qu'on a épluchées, tranchées, congelées puis passées au robot avec la lame en S ou au blender. Si on veut, on s'amuse et on ajoute des saveurs. La mangue aime les petits fruits (fraises, framboises, bleueuts) et s'entends à merveille avec les fines herbes (basilic, coriandre, menthe). Moi, j'ai ajouté des éclats de beurre de noix de coco... un petit délice croquant et fondant. J'espère vous avoir mis l'eau à la bouche, les crèmes glacées crues à base de fruits sont à essayer!

Glace à la mangue et au beurre de noix de coco
(1 portion)
  • une mangue épluchée, tranchée et congelée
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de beurre de noix de coco (tout à fait optionnel, mais disponible dans certains magasins d'aliments naturels, ou fait maison, selon la méthode trouvée ICI)
  • un peu de nectar d'agave ou autre sucre si la mangue n'est pas assez sucrée
Réduire la mangue congelée en une purée crémeuse à l'aide d'un robot culinaire muni d'une lame en S, ou dans un blender. Verser la crème glacée ainsi obtenue dans un bol et ajouter le beurre de noix de coco (ou de la noix de coco râpée si on préfère) en petits morceaux, gros comme un pois environ. Le beurre de coco va figer et devenir très craquant avec le froid, mais il restera fondant en bouche.
Une autre option tout aussi délicieuse est d'omettre la noix de coco et de servir la glace à la mangue sur un coulis de fraises fraîches crues (simplement des fraises mixées, sucrées au besoin). Encore un mariage heureux, surtout sous le soleil.

jeudi 2 juillet 2009

Smoothie fraises et épinards

On dit qu'on savoure d'abord avec les yeux... dans dans le cas de ce smoothie, je conseillerais de se fier aux papilles plutôt qu'aux pupilles. Sous la couleur marécageuse, il y a une saveur de fraises fraîches relevée d'un peu de verdure qui donne l'impression d'être assis au milieu d'un champs de fraises!
Smoothie fraises et épinards
(donne environ 1 litre de smoothie)
  • 3 tasses (750 ml) de fraises fraîches
  • 2 tasses (500 ml) de bébé épinards
  • le jus de 3 oranges
  • 1 banane
  • au besoin, un peu d'eau ou quelques glaçons à ajouter à la fin, si le smoothie est trop épais

Passer tous les ingrédients sauf l'eau au "blender" (mélangeur) jusqu'à ce que le smoothie soit homogène. Ajouter un peu d'eau ou quelques glaçons au besoin.

Savourer en répétant: enfin la saison des fraises est commencée! enfin la saison des fraises est commencée! enfin la saison des fraises est commencée...

Et une dernière photo, juste pour le plaisir...

mardi 30 juin 2009

La meilleure crème glacée au monde!

Ce sont les premières paroles prononcées par cette jeune experte en desserts glacés, après avoir goûté la première bouchée de ma "crème" glacée bananes et fraises...

Cette petite recette estivale a tous les avantages: très rapide à faire, évite de perdre les bananes qui noircissent sur le comptoir, parfaitement santé, rafraîchissant et... les enfants adorent! Donc, lorsque les bananes commencent à être trop mûres, il suffit de les éplucher, les trancher et le mettre sur une assiette au congélateur. Lorsque c'est bien congelé, on place les rondelles de bananes dans un sac à congélation. Elle seront prête pour la prochaine envie de crème glacée!

Il suffit de passer au robot (avec la lame en S) ou au "blender" des bananes congelées et d'ajouter une saveur. Aujourd'hui, c'était bananes et fraises, les deux congelés, deux parts de bananes pour une part de fraises. J'aurais pu ajouter de la vanille. J'ai testé bananes et cerises noires, un vrai délice. J'ai aussi essayé bananes, sirop d'érable et noix, le classique érable et noix à son meilleur! On conserve la base de bananes congelées et on s'amuse avec les saveurs: beurre de noisette et chocolat, mangue et noix de coco, fraises et menthe... tellement de combinaisons à essayer! Heureusement, l'été commence à peine.

Attention toutefois, il faut mieux ne pas faire cette crème glacée en trop grande quantité parce qu'elle devient rapidement très dure au congélateur.

lundi 18 mai 2009

Brocoli croquant, assaisonnement saveur parmesan

Voici un assaisonnement qui a maintenant sa place en permanence, ou presque, dans mon frigo. C'est un mélange de graines et de levure alimentaire, avec quelques assaisonnements, qui donne un goût étonnamment fromagé à tout ce à quoi on l'ajoute. Sur des brocolis, crus ou vapeur, c'est un délice et sur de la romaine simplement arrosée de jus de citron, la saveur rappelle la salade César. Même les enfants l'aiment bien et en saupoudrent généreusement sur les salades, les pâtes et même les pommes de terre. À l'origine je faisais cette recette avec des graines de tournesol, mais quand j'ai vu que les enfants l'avaient adoptée, je l'ai modifiée pour qu'elle leur apporte un maximum d'éléments importants: les graines de chanvre pour les acides gras essentiels, le sésame pour le calcium et la levure alimentaire pour les vitamines du complexe B.

Assaisonnement saveur parmesan
(donne environ 80 ml)
  • 1/4 de tasse (60 ml) de graines de chanvre décortiquées (ou graines de tournesol)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de graines de sésame
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de levure alimentaire engevita en flocons
  • la moitié d'une petite gousse d'ail pressée ou hachée finement
  • une petite pincée de basilic séché
  • une pincée de sel (optionnel, mais le mélange a une saveur plus fromagée quand on en met)

Moudre au moulin à café le chanvre et le sésame. Mélanger tous les ingrédients et conserver dans un pot hermétique au réfrigérateur. Le mélange est à son meilleur le lendemain, une fois que les saveurs sont bien mélangées, et il se conserve au moins une semaine au frigo.

Si on veut faire des brocolis croquants à saveur de parmesan, comme sur la photo, il faut bien laver un pied de brocoli, détailler la tête en fleurettes et râper la tige (préalablement épluchée si elle est trop coriace). Mettre le brocoli dans un saladier et arroser de jus de citron (j'ai calculé environ 30 ml de jus de citron pour 1 litre de brocoli). On peut servir aussitôt, ou laisser reposer jusqu'à une heure à température de la pièce pour laisser le temps au brocoli de s'attendrir un peu. On saupoudre avec le mélange d'assaisonnement au moment de manger.

vendredi 3 avril 2009

Smoothie ananas et persil

La prochaine recette que je devais publier, c'était une jolie petite salade de carottes et panais... mais après cette première journée vraiment printanière passée au soleil, j'avoue que les légumes racines et autres merveilles hivernales me semblent bien pâles. Je rêve déjà de verdure, des premières salades, des radis à peine essuyés avant d'être croqués entiers, des petits pois écossés mangés à la poignée.
En attendant cette overdose de verdure, je continue à boire un grand smoothie vert tous les matins. Voici la recette de ce matin. Ne laissez pas le persil vous intimider, c'est incroyablement rafraîchissant et savoureux. Il n'y a pas que moi qui le dit, vous pouvez aller voir Greene Ouitche, elle fait un délicieux smoothie fraise et persil! On peut évidemment diminuer un peu la quantité de persil si on préfère y aller plus doucement côté verdure!

Smoothie ananas et persil
(donne 2 litres de smoothie bien consistant)
  • 1 petit ananas épluché et le coeur enlevé
  • 3 oranges pelées à vif
  • 2 bananes
  • une botte de persil (si on a un mélangeur puissant, on peut laisser les tiges, sinon, il vaut mieux retirer les tiges les plus coriaces)
  • environ 500 ml d'eau (c'est mieux de commencer avec un peu moins, on en ajoute à la fin jusqu'à obtenir la consistance voulue)

Mettre tous les ingrédients dans le mélangeur ("blender"). Commencer à petite vitesse, le persil est difficile à liquéfier, et augmenter graduellement jusqu'à grande vitesse. Il faudra laisser tourner plus longtemps que pour un smoothie aux épinards, mais le résultat en vaut la peine!

mardi 24 mars 2009

Jeunes pousses de lin, vinaigrette au sirop d'érable

Les graines mucilagineuses comme le lin, le cresson, la roquette ou le chia, sont à peu près impossibles à faire germer en pot ou avec un germoir à plateau. Mais sur un plateau recouvert d'un linge de coton, on peut très facilement faire un micro potager dans lequel elles s'épanouiront jusqu'à devenir des jeunes pousses bien parfumées qui garniront délicieusement salades, sandwiches ou soupes... Ici, ce sont des graines de lin dorées que j'ai fait pousser. Le résultat est une petite verdure très tendre à la saveur douce et légèrement amère. Des graines comme le cresson ou la roquette donnent des pousses à la saveur plus relevée.

La méthode est simple. Déposer sur un plateau ou une assiette un linge de coton bien propre (j'utilise un linge à vaisselle) plié en deux ou en quatre pour l'adapter à la grandeur du plateau. Bien humidifier le linge et le saupoudrer généreusement des graines qu'on souhaite faire germer. Les deux ou trois premiers jours, les graines doivent rester bien humides, on peut donc recouvrir le plateau d'un sac de plastique dans lequel on aura fait quelques trous, afin que l'évaporation se fasse plus lentement. Il faut tout de même vérifier régulièrement que les graines ne manquent pas d'eau. On arrose au besoin, le linge doit rester humide. Lorsque les pousses commencent à sortir, on place le plateau à la lumière. Mes pousses de lin étaient prêtes à être récoltées au bout de cinq jours. On les coupe avec des ciseaux pour ne prendre que la tige et les feuilles, la racine reste dans le linge.

L'inconvénient, c'est que ça prend beaucoup d'espace et de temps pour bien peu de rendement. J'ai été déçue de constater que mon plateau n'avait donné assez de pousses que pour garnir deux portions de salade. Toutefois, les avantages sont nombreux... le plus important étant le plaisir et la fierté de ma mini cuisinière de 4 ans qui a pris soin des pousses toute la semaine et qui en a ensuite fait une jolie salade... qu'elle a évidemment trouvée délicieuse!

Vinaigrette au sirop d'érable

  • une part de sirop d'érable
  • une part de jus de citron (ou d'un bon vinaigre)
  • une part d'huile d'olive

Bien brasser la vinaigrette et verser sur une salade où se mélangent les verdures, les fruits, les noix et surtout, les jeunes pousses!

dimanche 15 mars 2009

Salsa ananas coriandre, pour faire comme si c'était l'été

Pour oublier un peu l'hiver qui n'en finit plus de finir, voici une recette tout à fait hors saison, mais tout simplement délicieuse, mettant en vedette l'ananas et la coriandre fraîche, deux saveurs estivales très populaires sur les blogs dernièrement... Je ne suis pas la seule à rêver de soleil!

Nous avons mangé cette salsa avec des chips de maïs (la recette de chips de maïs faites au déshydrateur va suivre bientôt!), mais elle se servirait très bien comme telle, en verrine ou sur un lit d'épinards. L'ananas et la coriandre se marient parfaitement, c'est une combinaison à essayer.

Salsa ananas et coriandre
(donne environ 250 ml de salsa)
  • 1 tasse (250 ml) d'ananas bien mûr coupé en tout petits dés
  • 1/4 de tasse (60 ml) de feuilles de coriandre fraîche, pas trop tassées, déchiquetées grossièrement
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de persil haché finement
  • 1 cuillerée à table (15 ml) d'oignon vert haché finement
  • 2 cuillerées à thé d'huile d'olive
  • le jus d'un demi citron vert
  • pincée de sel
  • quelques gouttes de tabasco vert (optionnel)

Mélanger tous les ingrédients, et goûter pour ajuster la quantité de citron, de tabasco (ou autre piment fort) et de sel au goût. On peut servir aussitôt ou laisser reposer un peu à température ambiante pour que les saveurs se mélangent.

lundi 9 mars 2009

Lahanosalata, la Grèce dans mon assiette

Lahanosalata, c'est une salade de chou blanc toute simple, mais apprêtée à la grecque. Ce qui différencie cette recette authentiquement grecque des autres salades de chou, c'est l'ajout généreux d'ail et la vinaigrette composée simplement d'huile d'olive et de jus de citron ajoutée à la dernière minute. La recette, que j'ai suivie à la lettre, est tirée du blog En direct d'Athènes qui organise le concours invitez la Grèce dans votre assiette. J'ai profité du thème pour faire un fromage d'amandes aromatisé à l'origan et aux olives noires et un pain aux oignons pour accompagner la salade... Pas authentiquement grec, mais délicieux!

Lahanosalata, salade grecque au chou blanc (donne 4 généreuses portions, mais encore meilleur le lendemain!)

  • 400 grammes de chou blanc tranché très mince (mandoline pour moi)
  • 2 carottes râpées
  • 4 branches de céleri tranchées mince
  • 1 poivron corne rouge tranché finement (le quart d'un poivron rouge régulier pour moi)
  • 1 gousse d'ail (pressée ou hachée)
  • gros sel de mer gris
  • jus d'un citron
  • huile d'olive

Mélanger tous les légumes (l'ail aussi) et saupoudrer d'un peu de gros sel. Bien mélanger en pressant avec les mains. Le chou devient déjà plus tendre.

Laisser reposer une heure au frigo. Le goût de l'ail va se développer et parfumer toute la salade.

Au moment de servir, verser l'huile d'olive et le jus de citron au goût.

mardi 3 mars 2009

Tartinade chocolatée instant pour collation rapide

Je n'ai pas encore essayé les bananes kokolo vues chez Valérie de Cuisine et Voyage, mais ça ne saurait tarder! C'est exactement le genre de collation nourrissante idéale pour des enfants en pleine croissance et toujours affamés. Ici aussi, les tartines se font souvent sur des tranches de bananes, surtout à la collation... ça m'a donné envie de photographier le goûter des enfants cet après-midi, des bananes au beurre d'amandes, un classique qui revient souvent à la maison, sous différentes formes, avec différentes saveurs, mais qui fait toujours fureur, au déjeuner, à la collation ou au dessert.

Tartinade choco-amande rapido
(pour un gros appétit ou deux petits)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de beurre d'amandes ou purée d'amandes
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de cacao
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de sirop d'érable
  • quelque grains de sel
  • quelques gouttes d'eau, juste assez pour que le mélange se tartine bien
Mélanger tous les ingrédients, ajouter quelques gouttes d'eau si la pâte est trop épaisse. Servir tartiné sur des bananes ou ajouter un peu plus d'eau et servir comme trempette avec des petits cubes de fruits. On peut garnir de noix de coco râpée, de raisins secs, de dattes hachées, etc.
Évidemment, on varie la recette au goût, on change la purée d'oléagineux, on laisse tomber le cacao, on sucre plus ou moins...

mercredi 25 février 2009

Tartare d'algues à saveur asiatique

Ou si vous préférez la version longue du titre: tartare d'algues asiatisant sur carpaccio d'oranges et sa dentelle de graines de lin à la lime. Whoa! avec un titre comme ça, on pourrait presque croire que c'est compliqué ou long à faire, mais honnêtement, ça m'a pris plus de temps trouver le nom de la recette que de la faire.
J'ai bien aimé la fraîcheur des oranges et le croquant des graines de lin qui contrastent agréablement avec la saveur marine plus lourde. Les algues sont exceptionnellement riches en vitamines, oligo-éléments et minéraux, une bonne raison de les inclure de temps en temps dans notre alimentation. Plus d'informations sur les algues ICI.
Voici donc un tartare qui pourrait aussi se servir comme un pâté, en entrée avec des craquelins ou comme assaisonnement dans un plat de riz ou une salade.

Tartare d'algues à saveur asiatique
(donne environ 60 ml de tartare)
  • 1/4 de tasse (60 ml) d'algues aramé séchées réhydratées
  • 1 feuille d'algue nori émiettée (optionnel, c'était pour retrouver la saveur caractéristique des makis)
  • 1 cuillerée à table (15 ml) de jus de lime
  • 1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de beurre de sésame non grillé (ou tahini)
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) d'huile de sésame non grillé (l'huile de sésame grillé a une saveur beaucoup plus prononcé, il faudra en mettre moins)
  • 1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de tamari
  • une mince tranche de gingembre frais, hachée finement
  • une pincée de zeste d'orange bio
  • un peu de wasabi (ou sambal oelek, pour mettre du piquant)

Réhydrater les algues aramé au moins 15 minutes dans de l'eau fraîche. Pour que le goût des algues soit moins fort, je change l'eau une fois ou deux pendant le trempage.

Pendant que les algues trempent, préparer la marinade avec le reste des ingrédients, sauf la feuille de nori.

Rincer et bien égoutter les algues aramé avant de les hacher au couteau. Ajouter l'algue nori émiettée et la marinade et bien mélanger. Goûter pour rectifier l'assaisonnement.

Servir avec des craquelins sur de minces tranches d'oranges pelées à vif. On peut décorer de quelques graines de sésame ou de quelques tranches d'oignons verts.

Dentelles aux graines de lin et à la lime (donne environ 8 grands craquelins)

  • 2 cuillerées à table (30 ml) de graines de lin blondes non moulues (les brunes fonctionnent aussi)
  • 4 cuillerées à table (60 ml) d'eau tiède
  • 1 cuillerée à thé (5 ml) de jus de lime
  • une pincée de sel

Mélanger tous les ingrédients et laisser reposer environ 15 minutes pour que toute l'eau soit absorbée par les graines de lin. On obtiendra une texture de pâte à crêpes épaisse.

Ces tuiles se font aussi bien au four à feu doux qu'au déshydrateur. Si on utilise le four, recouvrir une plaque d'un papier parchemin. Si on fait les tuiles au déshydrateur, utiliser un plateau recouvert d'un paraflex.

Pour faire les tuiles, mettre une cuillerée de préparation aux graines de lin sur le papier sulfurisé et l'étendre avec le dos de la cuillère.

Lorsque toutes les tuiles sont faites, enfourner à température minimale ou mettre au déshydrateur à 115 degrés.

Au four, même à température minimale, la cuisson sera rapide. Moins de 30 minutes dans mon four et c'était prêt. J'ai remarqué que c'est plus facile de décoller les dentelles avant qu'elles ne soient complètement sèches et de les remettre au four éteint ensuite pour terminer le séchage.

Au déshydrateur, le temps de séchage varie selon l'épaisseur des dentelles. Au bout de 3 heures, on devrait pouvoir décoller les tuiles du paraflex et les remettre directement sur la grille pour terminer le séchage.

La marche à suivre paraît un peu longue, mais c'est très simple à réaliser. Ces craquelins sont très croquants et légers, mais ils ont avantage à être mangés la première journée sinon ils perdent un peu de leur croquant.

jeudi 19 février 2009

Tartinade choco-noisette

Une délicieuse gâterie qui fait trois en un:
  1. à température de la pièce c'est une pâte à tartiner délicieuse.
  2. au frigo elle devient assez ferme pour façonner comme des truffes. On enfouit une noisette au centre et on roule dans le cacao, miam!
  3. allongée avec un peu de lait végétal, c'est une sauce ou une trempette au chocolat décadente parfaite pour les fruits!
Cette tartinade est très fortement inspirée de celle qui se retrouve dans Laits et yaourts végétaux faits maison, un livre très beau et très utile écrit par Anne de blogbio. Vous remarquerez qu'il y a très peu de sucre et d'huile ajoutés, et pourtant c'est c'est un pur délice, incomparable à ce qui se trouve sur le marché!
Voici donc ma version "crudifiée" de la pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes:
Tarinade choco-noisette (donne un petit pot de 125 ml)
  • 1/2 tasse (125 ml) de noisette crues
  • 1-2 cuillerées à table (15-30 ml) de sirop d'érable (Anne utilise du sucre brut de canne)
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de cacao cru (très bon avec le cacao régulier aussi)
  • au besoin, un peu d'huile à saveur assez neutre
  • pincée de sel
Passez les noisettes, le cacao et la pincée de sel au robot culinaire avec la lame en "s" jusqu'à ce que les noisettes soient en poudre. Ajouter le sirop d'érable (ou le sucre) et juste assez d'huile pour obtenir une pâte qui se tartinera facilement. Laisser tourner le robot encore un peu et mettre en pot. Ne pas oublier de lécher la spatule! Se conserve longtemps au frigo... mais se mange rapidement :)

mardi 17 février 2009

Potage de chou-fleur à l'indienne

Le meilleur des deux mondes: la saveur chaude et riche du curry dans un potage sans cuisson prêt en quelques minutes.

Potage de chou-fleur à l'indienne
(donne 2 portions)
  • 1/4 de tasse (60 ml) de patate douce en dés
  • 1 tasse (250 ml) d'eau tiède/chaude
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de beurre de noix de coco (à défaut, remplacer par une 1 cuillerée à table de purée d'amande et un peu de lait de coco)
  • 1 mince tranche d'oignon
  • 1/4 de cuillerée à thé (1,2 ml) de curcuma
  • 1/4 de cuillerée à thé (1,2 ml) de cumin
  • 1/4 de cuillerée à thé (1,2 ml) de graines de coriandre moulues
  • une pincée de cannelle
  • 2 cuillerées à thé (10 ml) de miso pâle (en mettre la moitié si c'est un miso très foncé)
  • quelques coups de moulin de poivre noir
  • 1 tasse (250 ml) de chou-fleur en bouquets
  • 1 cuillerée à table de persil frais haché (ou de coriandre fraîche)
  • garnitures au choix: dés de tomates fraîches, raisins secs, noix de cajou, noix de coco, coriandre fraîche ciselée...
Liquéfier tous les ingrédients dans un "blender", sauf le chou-fleur, le persil et les garnitures. Lorsque le mélange est homogène, goûter et ajouter du sel au besoin (mon miso n'étant pas très salé, j'ai eu besoin d'ajouter une bonne pincée de sel).
Ajouter les bouquets de chou-fleur et le persil haché et et faire tourner le "blender" encore quelques secondes pour hacher le chou-fleur, tout en lui laissant un peu de texture.
Servir immédiatement, idéalement dans des bols qui auront été préchauffés au four. Ce potage est à son meilleur lorsqu'il vient d'être fait parce que la saveur soufrée du chou-fleur tend à ressortir avec le temps.
À noter, ce potage est très peu assaisonné pour laisser toute la place à la saveur du chou-fleur. Si on préfère un plat un peu plus épicé, on peu facilement doubler le cumin et le curcuma et ajouter une pincée de cayenne.

vendredi 13 février 2009

Coeurs chocolatés épicés pour la St-Valentin

L'association chocolat-épices n'est plus très originale, mais pour moi, c'est un classique inépuisable... et tout à fait de mise pour la St-Valentin!

Piment d'Espelette, cannelle de Ceylan, curcuma-noix de coco, poivre vert, poivre blanc, poivre du Sichuan, paprika hongrois... L'important est d'avoir des épices fraîches, ensuite, tout est permis! Nous nous sommes amusés à les goûter, les partager, les commenter. C'était particulièrement agréable avec les enfants. J'ai même eu l'occasion d'expérimenter l'effet anesthésiant du poivre du Sichuan - que je ne connaissais pas encore - lorsque j'ai eu le côté droit de la langue complètement engourdi après en avoir croqué un gros grain.

Pour ces sucettes, j'ai utilisé comme base ma recette de "fudge" cru habituelle, qui est fait avec un cacao fermenté non torréfié. À mon goût, ce cacao, qui a une saveur plus subtile que le cacao régulier, se marie parfaitement avec les épices, sans leur faire compétition.

Fudge cru rapide et délicieux
(donne une vingtaine de bouchées)
  • 1 tasse (250 ml) de noix trempées 2-3 heures et bien égouttées
  • 1/2 tasse (125 ml) de noix de coco râpée
  • 3 cuillerées à table (45 ml) d'huile de noix de coco (optionnel, mais donne une texture plus crémeuse)
  • 2 cuillerées à table (30 ml) de cacao (j'utilise du cacao cru)
  • 4 cuillerées à table (60 ml) de sirop d'érable ou de nectar d'agave
Simplement mettre tous les ingrédients dans le robot culinaire avec la lame en "S" et faire tourner par à-coups. On peut garder la texture des noix ou laisser tourner jusqu'à ce que la préparation soit crémeuse. Il ne faut tout de même pas hacher trop longtemps, sinon le "fudge" devient plus pâteux.

On peut étendre le "fudge" dans une assiette huilée et ensuite le tailler au couteau ou à l'emporte-pièce. On peut aussi le rouler en boules comme des truffes ou le laisser figer dans de petits moules bien huilés.

Mettre au frigo (ou au congélateur si on est pressé!) pour que le "fudge" soit bien froid au moment de servir.

Déguster tel quel, ou rouler dans les épices pour une dégustation. Les plus populaires à la maison: le piment d'Espelette, le mélange noix de coco moulue et curcuma, cannelle-cacao, cannelle-gingembre-cacao et le poivre blanc.